Miss Cougar 2015 (Oui, Vous Avez Bien Lu)

Si en 2012 le Petit Néné reçoit le mot « cougar », la richesse sémantique qu'il lui attribue laisse à désirer. Or précisément, il est bien question du désir qu'éprouve une fille pour un mâle plus jeune - ou que fait naître une femelle chez un homme plus jeune - et de l'incalculable maint tournures que peuvent prendre les nouveauté: désir bafoué, fantasmé, consommé… Pour notre plus grand bonheur, cela n'a pas échappé à Clélia Renucci, professeure de lettres, qui chausse-pied Libres d'aimer, les cougars dans la littérature, un livre aussi pertinent que réjouissant. D'une écriture bonne et gorgée d'humour, l'auteure nous invite à (re)colporter certains courantes de la littérature française et européenne avec un œil aguerri (et bienveillant): car l'attirance n'est l'apanage d'aucun âge.

En beaucoup que mec, j'aurais pu rester indifférent à conseils la narration de cette émancipation des femelles. C'était compter hormis Kemy, « 22 ans, jeune charmeur marseillais. Ce aube, c'est auprès de Sylvie, rencontrée la veille en boîte de nuit, que notre séducteur se léve. » Et avant une équipe de filmage plantée devant son lit. « J'espère que t'as passé une vertueuse soirée », s'enquiert Kemy. « Ah ouais, magnifiques, génial », apprécie la cougar. « C'était bien ? », vérifie Kemy. « J'ai trop aimé. » « Tu aimerais le refaire ? » « Ah oui, quand tu veux. » Après cet échange de mots doux, Kemy s'exhibe plus entreprenant. « Dans quelques jours, j'ai un shooting, j'ai besoin d'une fille et je pense que tu es la femme parfaite pour collaborer avec moi. Tu es ouverte ? » « Ah, très open. » Je me demande si je ne suis pas tombé sur un épisode des Massaliote à Marseille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *